Prévention non médicamenteuse

Comment changer les comportements  Abonné

Par
Publié le 17/11/2016
Bien que convaincus des bienfaits des méthodes de prévention, les Français les suivent de manière inégale car ils se sentent insuffisamment informés. L'un des axes prioritaires des acteurs du système de santé est de les accompagner au quotidien et à long terme pour les faire adhérer à une « prévention active ».

Nutrition, activité physique, gestion du stress sont au cœur des réformes engagées dans notre pays pour accélérer la transition d'une médecine curative vers une médecine préventive. Le tout-médicament est loin d'être la panacée pour prévenir certaines maladies ou leurs complications. Les Français en sont persuadés : les médicaments ne sont pas les seuls facteurs d'une bonne santé. Selon le sondage réalisé par l'Ifop pour la Fondation Pileje, 76 % des interviewés estiment que des méthodes d'action peuvent compléter, voire remplacer un traitement médicamenteux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte