Des milliers d’hospitalisations et de décès pourraient être évités

Cinq propositions pour renforcer l’observance  Abonné

Publié le 26/06/2014
Selon une étude du cabinet de conseil Jalma, 475 000 hospitalisations et 12 000 décès pourraient être évités en France chaque année s’il y avait une meilleure observance des prescriptions médicales.
L’observance pourrait entrer en ligne de compte pour la fixation du prix des médicaments

L’observance pourrait entrer en ligne de compte pour la fixation du prix des médicaments
Crédit photo : S. TOUBON

LES PISTES pour améliorer l’observance des traitements médicamenteux se multiplient, ces derniers temps. Après le livre blanc du think tank, la Fondation Concorde (voir « le Quotidien » du 16 juin), c’est au tour de Jalma, cabinet de conseil spécialisé dans le secteur de la santé, d’émettre dans une étude présentée le 19 juin : cinq propositions pour renforcer l’observance des produits de santé*. « Ces travaux sont donc le fruit de constatations issues du terrain », souligne, en préambule, Mathias Matallah, président de Jalma.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte