À la Une

Bilan de médication : mission possible !  Abonné

Par
Publié le 15/11/2018
Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever.
confidentialité

confidentialité
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Depuis le 16 mars 2018, les pharmaciens peuvent réaliser des bilans partagés de médication (BPM). Mais « seulement 15 000 bilans ont été menés depuis le début de l’année, alors que l’accord conventionnel en prévoyait 400 000 ! » se désolait Nicolas Revel, directeur général de l’assurance-maladie, lors du dernier Congrès national des pharmaciens.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte