Mort subite cardiaque

Appeler, masser, défibriller,un message simple  Abonné

Publié le 05/06/2014
Malgré des progrès certains, le pronostic des morts subites cardiaques reste très péjoratif.
L'arrêt cardiaque concernerait 50 000 personnes par an en France

L'arrêt cardiaque concernerait 50 000 personnes par an en France
Crédit photo : S. TOUBON

L’ARRÊT CARDIAQUE inopiné ou mort subite cardiaque est un problème de santé publique, « mais sa réalité en France reste mal connue, a rappelé le Pr Laurent Argaud. Il concernerait de 35 000 (en extrapolant les données du grand Paris) à 50 000 personnes par an, dont seulement 15 000 arriveraient vivants à l’hôpital et 1 000 seraient encore vivants sans séquelles un an après ».

Si des progrès ont été réalisés, notamment depuis l’introduction du concept de chaîne de survie au début des années 1990, le pronostic des arrêts cardiaques reste très sombre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte