Approvisionnement, qualité, prix…

Masques alternatifs : comment s'y retrouver

Par
Marie Bonte -
Publié le 05/05/2020

Les officines ont le droit de vendre des masques en tissu, dits alternatifs ou grand public, depuis le lundi 27 avril. Mais la profession, qui n’a pu s’approvisionner à temps, vit une nouvelle frustration en ne pouvant répondre à la demande de la population.

Une qualité de filtration symbolisée par un logo

Une qualité de filtration symbolisée par un logo
Crédit photo : DR

Depuis la publication de l'arrêté du 26 avril les autorisant à vendre des masques en tissu, les pharmaciens sont engagés dans une course de vitesse. Et avant tout contre les autres circuits de distribution. Car Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État à l'Économie, a conclu un accord avec la grande distribution pour que « certaines grandes enseignes commencent à vendre des masques le 4 mai et toutes les grandes enseignes à partir du 11 mai ».

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)