L'USPO veut renforcer la coopération avec les médecins

Par
Pascal MARIE -
Publié le 21/04/2020

Crédit photo : Phanie

L'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) appelle les médecins à communiquer leurs horaires et la nouvelle organisation de leur cabinet aux officinaux pour que ces derniers puissent mieux informer les patients.

En cette période d'épidémie, les patients atteints de maladies chroniques renoncent souvent à prendre rendez-vous chez leur médecin au risque d'interrompre leur traitement. Une situation qui inquiète notamment l'USPO qui, face à ce constat, appelle à renforcer la coordination interprofessionnelle. Alors que les pharmacies d’officine sont autorisées à renouveler les traitements chroniques des patients sous certaines conditions, et ce jusqu'au 31 mai, « la coordination entre professionnels de santé est plus que jamais nécessaire », souligne le syndicat. Afin de conseiller au mieux les patients, l'USPO « invite les médecins à communiquer aux pharmaciens de leur secteur la nouvelle organisation de leur cabinet, les horaires d’ouverture et les horaires réservés aux patients suspectés de Covid-19. » Des éléments qui permettraient ensuite aux officinaux de mieux informer les patients sur « les modalités de consultation de leur médecin traitant. »

Dans son communiqué, l'USPO insiste par ailleurs sur le fait que « le pharmacien ne systématise pas le renouvellement des traitements lorsque l’ordonnance est expirée et qu'il alerte le médecin lorsqu’il le juge nécessaire. » Une réponse au syndicat MG France qui demandait aux pharmaciens de ne pas renouveler les ordonnances périmées sans contacter au préalable le médecin traitant. « Les interruptions de traitement sont dangereuses pour la santé des patients et peuvent avoir des conséquences néfastes sur l’organisation du système de soins en entraînant notamment une arrivée massive de patients dans des services d’urgence déjà saturés », tient à rappeler le syndicat qui estime, en outre, que « la consultation téléphonique ou la téléconsultation sont utiles mais ne peuvent pas répondre à toutes les situations. »

 


Source : lequotidiendupharmacien.fr