DSK quitte la scène

Un autre paysage politique  Abonné

Publié le 23/05/2011
Dominique Strauss-Kahn a été contraint de démissionner de son poste de directeur général du Fonds monétaire international. Il est inculpé et assigné à résidence à New York; il sera surveillé jour et nuit. Seule la décence a empêché Martine Aubry jusqu’à présent de déclarer officiellement qu’il ne peut plus être le candidat du Parti socialiste à la présidence de la République.
La Porsche relativisait le " bling-bling » reproché à Sarkozy, le scandale de New York fait...

La Porsche relativisait le " bling-bling » reproché à Sarkozy, le scandale de New York fait...
Crédit photo : AFP

LES CONDITIONS draconiennes fixées par le juge américain pour que M. Strauss-Kahn quitte la prison de Rikers le privent de toute autonomie. Il ne pourra même pas sortir de l’appartement que son épouse a loué à Manhattan. Il passe d’une cellule sordide à une prison plus confortable. Comme nous l’avions pressenti dès qu’il fut arrêté par la police de New York, sa carrière politique est terminée. Le tableau général de l’affaire est sombre. DSK a été défendu par ses amis au-delà de l’impartialité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte