Abus de NS

Sanctions en vue  Abonné

Publié le 21/05/2015

LA CAISSE nationale d’assurance-maladie (CNAM) l’avait promis, la CPAM de Toulouse l’a fait. Après avoir observé de près les prescriptions d’un rhumatologue du département entre le 1er septembre et le 31 décembre 2013, la caisse a décidé d’engager une procédure de sanction contre lui pour recours abusif à la mention « Non substituable ». L’excès de NS sur ses ordonnances serait à l’origine d’un surcoût pour l’assurance-maladie de 968,39 euros.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte