Polémiques sur les pilules

Répondre à l’inquiétude des patientes  Abonné

Publié le 17/01/2013

LES PLAINTES s’enchaînent. Une jeune femme victime d’une thrombophlébite, en juillet dernier, vient de saisir le parquet de Bobigny pour « atteinte involontaire à l’intégrité de la personne humaine » contre le Laboratoire Bayer, qui commercialise la pilule de 3e génération Yaz. La jeune femme, qui n’a quasiment aucune séquelle physique, veut toutefois « se battre pour toutes celles qui sont plus lourdement handicapées » qu’elle. Selon son avocat, Me Jean-Christophe Coubris, des dizaines d’autres plaintes vont être déposées dans les prochains jours.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte