Astreintes des salariés

À l’officine ou à la maison, la rémunération diffère  Abonné

Publié le 08/10/2015

Alors que les frontières entre vie personnelle et vie professionnelle sont de plus en plus poreuses, un récent arrêt de la chambre sociale de la Cour de cassation apporte un éclairage sur la distinction entre les astreintes et le temps de travail. L’enjeu porte notamment sur le niveau de rémunération, les astreintes étant indemnisées à hauteur de 10 % du taux horaire habituel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte