Un avis de la Cour de justice européenne

Les biologistes français à la fois rassurés et inquiets  Abonné

Publié le 10/06/2010
Tout en reconnaissant la spécificité et le rôle des laboratoires de biologie médicale français, la Cour de justice européenne considère que certains points de leur organisation peuvent contrevenir aux principes de liberté d’installation prévus par la législation européenne. Mi-satisfaits, mi-inquiets, les biologistes français attendent maintenant l’arrêt définitif de la Cour, dont les conséquences seront lourdes pour leur avenir… mais aussi pour celui d’autres professions, y compris les pharmaciens d’officine.

DIRIGÉS par des médecins ou des pharmaciens biologistes, les 8 000 laboratoires de biologie médicale français constituent une exception dans le paysage de la biologie médicale européenne, de plus en plus dominée par quelques grands groupes et, surtout, beaucoup plus éloignée des malades qu’en France : dans de nombreux pays, les laboratoires travaillent directement avec les médecins traitants, lesquels effectuent eux-mêmes la plupart des prélèvements.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte