Devant la cour d’appel de Colmar

Leclerc invoque l’Europe et les droits de l’Homme  Abonné

Publié le 23/07/2010
Condamné à stopper une publicité jugée dénigrante pour les pharmaciens, Leclerc a appelé à la rescousse l’Europe et les droits de l’Homme, mardi, devant la cour d’appel de Colmar, qui rendra son arrêt le 23 mars.

LA COUR D’APPEL de Colmar examinait mardi l’affaire de la publicité jugée déloyale opposant Leclerc aux pharmaciens. L’avocat de Leclerc, Me Gilbert Parleani, a longuement plaidé la liberté d’informer et d’exprimer des opinions, garantie par la Convention européenne des droits de l’Homme. Il a plusieurs fois évoqué l’Europe de la libre concurrence. « Une vraie concurrence sur les prix doit être organisée. Comme partout en Europe », a-t-il lancé, reprenant ainsi un argument de la campagne contestée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte