Maladie de Lyme

Le procès des méthodes alternatives  Abonné

Publié le 24/09/2012

UN AN DE PRISON avec sursis et 30 000 euros d’amende ont été requis devant le tribunal correctionnel de Strasbourg contre deux partisans de méthodes alternatives de détection et de traitement de la maladie de Lyme, soupçonnés d’escroquerie à l’assurance-maladie et exercice illégal de la pharmacie. Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 28 septembre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte