Dysimmunité et Gardasil

« Le lien de causalité n’est pas établi »  Abonné

Publié le 02/12/2013
Le Pr Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations qui s’est prononcé en faveur de la vaccination HPV pour le Haut Conseil de Santé publique (HCSP), a réagi au dépôt de plainte contre le Gardasil par la famille de Marie-Océane Bourguignon, une jeune femme ayant déclenché en 2010 à l’âge de 15 ans, une sclérose en plaques après deux injections du vaccin.
LE QUOTIDIEN. - Que sait-on du lien entre dysimmunité et vaccin HPV ?

Pr DANIEL FLORET. - Pour ce qui est des effets dysimmunitaires, il n’existe qu’un seul vaccin pour lequel un lien de causalité a été établi : le vaccin H1N1 et la narcolepsie. Pour l’ensemble des autres vaccins, la démonstration scientifique n’a jamais été faite, ni de déclenchement d’une pathologie auto-immune chez un sujet sain, ni de poussée d’une maladie pré-existante chez un sujet atteint.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte