Le faux retour de Jean-Marie Le Pen

Le Front national survivra à sa crise  Abonné

Publié le 06/07/2015
La justice ayant annulé la suspension de la fonction de Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du FN, le parti d’extrême droite ne se contentera pas de faire appel de la décision, mais va « effacer » la présence de son fondateur en modifiant les statuts du parti le 10 juillet prochain. Marine Le Pen s’est déclarée « surprise » du jugement du tribunal de Nanterre, mais fait confiance à ses quelque 50 000 militants pour confirmer l’expulsion de JMLP.

LA PRÉSIDENTE du Front national affiche une sérénité de bon aloi et rappelle à qui veut l’entendre qu’il ne s’agit pas d’une bataille entre « un père et sa fille », mais d’un conflit idéologique profond. C’est un entretien de M. Le Pen avec « Rivarol » qui a mis le feu aux poudres. Dans cette interview, le président d’honneur exprimait, une fois de plus et sans nuances, son antisémitisme viscéral, celui-là même dont Marine Le Pen veut guérir son parti.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte