Dialogue

Exercice illégal : le lien de subordination ne vaut pas disculpation  Abonné

Publié le 04/04/2016
Un arrêt important de la Cour de cassation

Un arrêt important de la Cour de cassation
Crédit photo : phanie

Par un arrêt du 2 février 2016

(Cass. crim. 2 février 2016, n° 14-87.769), la Cour de cassation a écarté l’argument selon lequel le directeur d’un supermarché ne saurait être déclaré coupable d’exercice illégal de la profession de pharmacien au motif qu’il bénéficie du statut de salarié et que les médicaments litigieux proposés à la vente relèvent d’un assortiment élaboré et imposé par sa société.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte