Bizutage

Dispositions de lutte renforcées  Abonné

Publié le 23/06/2016

Les députés ont renforcé les dispositions de lutte contre le bizutage dans le cadre du projet de loi « Égalité et citoyenneté ». Ils ont voté un amendement créant une infraction selon laquelle « toute distinction opérée entre les personnes parce qu'elles ont subi ou refusé de subir des faits de bizutage ou témoigné de tels faits (...) constitue une discrimination », punie de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende. Cette nouvelle disposition vise à sécuriser des étudiants victimes ou témoins d'actes de bizutage, selon les auteurs de l'amendement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte