Dépakine

Dépôt de plainte  Abonné

Par
Publié le 26/09/2016

L'Association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant (APESAC) a déposé plainte mercredi avec constitution de partie civile. Son but est d'obtenir l'ouverture d'une information judiciaire et la désignation d'un juge pour établir les responsabilités dans l'affaire Dépakine (valproate de sodium). L'APESAC regrette en effet que « malgré les plaintes individuelles de plusieurs familles, déposées il y a 16 mois pour certaines, à ce jour, aucune date n'a été communiquée concernant une quelconque information judiciaire ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte