Humeur

Un gros mensonge  Abonné

Publié le 17/12/2015

C’est l’histoire d’un enseignant en maternelle, aimé des enfants, des parents et de ses collègues, qui a prétendu avoir été agressé au cutter et aux ciseaux par un individu se réclamant de l’État islamique et qui, d’ailleurs, portait deux blessures, une au front, l’autre au cou. Les policiers ne l’ont pas cru, lui ont fait avouer son gros mensonge, et quelle morale en tirer ? Il paraît que l’homme voulait échapper à une inspection, mais il aurait pu prétexter une grippe et, de toute façon, n’était-il pas très bien noté ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte