Seconde année : déjà des revendications  Abonné

Publié le 07/10/2010

Trop long le stage de début de seconde année ? Les trois quarts des étudiants voudraient le ramener de 6 à 4 semaines. Au cours de ce stage, ils ne font pas que ranger des commandes. Plus de 4 étudiants sur 5 ont été initiés à la dispensation d’ordonnances. Près de 20 % des étudiants affirment même avoir délivré seul des médicaments. Mais le quart des stagiaires n’ont pas touché au médicament, sous contrôle pharmaceutique s’entend. Pour l’ANEPF, il faudrait imposer à chaque stagiaire une liste obligatoire d’ordonnances type (douleur, diabète ou HTA) à délivrer avec le maître de stage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte