Les étudiants opposés à la suppression du numerus clausus  Abonné

Publié le 31/01/2013

L’ASSOCIATION nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF) est plutôt favorable à la mise en place de licences par grands domaines, comme le préconise Jean-Yves Le Déaut dans son rapport. « Le député a retenu une partie des propositions de l’ANEPF, formulées lors des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, se félicite Maxime Villoria, vice-président Éducation et réformes de l’association. On pourrait imaginer la création de quatre filières : l’une pour médecine, sage-femme et dentaire, et les autres pour infirmière, pharmacie et rééducation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte