Développement professionnel continu

L’art et la manière selon la HAS  Abonné

Publié le 10/01/2013
La liste des méthodes et des modalités relatives à la mise en œuvre du (DPC) vient d’être présentée par la Haute Autorité de santé. Un préalable nécessaire, mais pas suffisant, pour que le DPC prenne véritablement son envol. La question du financement du dispositif reste encore en suspens.

L’UN des derniers obstacles à la mise en place du Développement professionnel continu (DPC) vient de tomber. À la fin de l’année 2012, la Haute Autorité de santé a en effet présenté la liste des méthodes et des modalités relatives à sa mise en œuvre. Rappelons que le DPC a pour objectifs, selon les termes de la loi HPST, « l’évaluation de la qualité et de la sécurité des soins ainsi que la prise en compte des priorités de santé publique et de la maîtrise médicalisée des dépenses de santé ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte