Études pharmaceutiques

La PACES : l’échec d’une réforme  Abonné

Publié le 05/01/2012
Mise en place à la rentrée 2010, la réforme de la première année commune aux études de santé (PACES) est un échec, dont les étudiants en pharmacie sont les grands perdants.
Les étudiants en pharmacie sont les grands perdants de la réforme

Les étudiants en pharmacie sont les grands perdants de la réforme
Crédit photo : S TOUBON

DESTINÉE initialement à lutter contre le taux élevé d’échec en première année de médecine, la réforme instituant une première année commune aux études de santé (PACES) n’a pas atteint ses objectifs. C’est le constat dressé par les associations d’étudiants en santé, rassemblées au sein de la FAGE, qui ont mené l’enquête dans les 38 universités concernées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte