Projet de réforme des études de santé

Haro sur le concours de première année  Abonné

Publié le 31/01/2013
Tandis que la première année commune des études de santé (PACES) subit les foudres des doyens et des étudiants depuis sa mise en place, en 2010, un récent rapport du député socialiste, Jean-Yves Le Déaut, propose de tout remettre à plat. Son plan : supprimer le concours de première année et permettre une spécialisation progressive des étudiants dans chacune des filières santé.
PROFESSEUR COURS RENTREE UNIVERSITAIRE L1 PREMIERE ANNEE COMMUNE FACULTE DE PHARMACIE ET DE...

PROFESSEUR COURS RENTREE UNIVERSITAIRE L1 PREMIERE ANNEE COMMUNE FACULTE DE PHARMACIE ET DE...
Crédit photo : S TOUBON

SUPPRIMER le concours de fin de première année de pharmacie. C’est l’une des propositions d’un volumineux rapport* rédigé par le député socialiste Jean-Yves Le Déaut et remis au Premier ministre il y a quelques semaines. Dans le cadre des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, Jean-Marc Ayrault avait en effet demandé à l’élu de Meurthe-et-Moselle d’identifier les évolutions législatives rendues nécessaires par les conclusions de cette vaste consultation. Un projet de loi est d’ailleurs actuellement à l’étude.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte