Un entretien avec Thierry Barthelmé, président de l’UTIP-FPC

Formation continue : « Nous avons un devoir de réveil »  Abonné

Publié le 14/09/2009
Depuis bientôt deux ans, Thierry Barthelmé préside aux destinées de l’UTIP-FPC, association qui a pour mission la formation continue des pharmaciens. Dans le grand entretien qu’il accorde au « Quotidien », il explique comment les différents dispositifs de formation devraient bientôt se compléter au bénéfice des pharmaciens. Il invite également ses confrères au réveil de leur conscience professionnelle, et les exhorte à choisir la voie de la formation continue et de la compétence, plutôt que celle des affaires et du profit.
Thierry Barthelmé : " La formation continue, c'est un peu la maintenance du diplôme ".

Thierry Barthelmé : " La formation continue, c'est un peu la maintenance du diplôme ".
Crédit photo : Miguel Médina

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quelle est, selon vous, la vocation première de la formation continue des pharmaciens ?

THIERRY BARTHELMÉ.- Rappelons d’abord que la formation continue est la suite logique de la formation initiale du pharmacien. Elle revient en quelque sorte à mesurer, tout au long de la vie professionnelle, l’évolution des pratiques et des connaissances, et à s’y adapter. Comment ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte