À la Une

Fausses ordonnances : les codéinés en tête  Abonné

Par
Publié le 18/10/2019
Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes.
ordo

ordo
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

En 2018, 1 950 ordonnances falsifiées ont été recensées par l'enquête OSIAP (Ordonnances suspectes indicateurs d'abus possible), menée par le Centre d'évaluation et d'information de la pharmacodépendance (CIEP). Un chiffre nettement supérieur à celui enregistré l'année précédente (1 290) et qui montre une nouvelle fois que le nombre de signalements ne cesse d'augmenter (seulement 756 cas avaient été comptabilisés en 2013). Mais qui est, sans aucun doute, bien en-deçà de la réalité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte