Trois (fausses) ordonnances par jour  Abonné

Par
Pascal MARIE -
Publié le 18/10/2019
Titulaire de la Pharmacie de la République à Saint-Denis, Rodolphe Cohen estime à trois par jour le nombre d'ordonnances suspectes qui lui sont présentées.

Depuis le comptoir de la Pharmacie de la République à Saint-Denis, dont il est titulaire, Rodolphe Cohen, décèle, deux à trois fois par jour, des ordonnances suspectes. Si le problème est récurrent, il n'en reste pas moins difficile à gérer. « Refuser de délivrer, c'est toujours compliqué. Souvent, cela vient de personnes qui ne font pas un usage détourné du médicament mais qui souffrent vraiment.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte