Dans les cartons de Jean-Marie Pelt

Publié le 14/09/2018
L'héritage scientifique à la communauté pharmaceutique du célèbre botaniste disparu en 2015.
Pelt

Pelt
Crédit photo : Marc Royer

En rangeant le bureau de Jean-Marie Pelt, ses collègues de l'Institut européen d'écologie ont retrouvé un carton au contenu étonnant. S'y trouvaient les échantillons de racines de chaulmoogra africaines qui ont servi à l'illustre pharmacien pour la réalisation de sa thèse soutenue en 1959. « Contribution à l'étude des huiles de chaulmoogra africaines », tel en était le titre.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)