Une campagne pour redorer le blason du médicament

Une campagne pour redorer le blason du médicament

Mélanie Maziere
| 25.09.2017
  • LEEM La maladie ne dort jamais

Le syndicat des entreprises du médicament (LEEM) lance sa première campagne grand public depuis 2002. Intitulée « La maladie ne dort jamais, nous non plus », elle vise à répondre aux besoins d'informations sur la recherche de nouveaux médicaments exprimés par les Français.

Dès aujourd'hui et jusqu'à la fin du mois d'octobre, une campagne de communication grand public prend place à la fois sur plusieurs chaînes de télévision (TF1, M6, Canal +, BFM, LCI, CNews, C8, TMC),...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
Pascal Pharmacien 26.09.2017 à 12h28

"Une campagne pour redorer le blason du médicament..."
A quand la même chose pour redorer celui du pharmacien !
Avec tout ce que l'on se prend dans la tronche à longueur d'années, de façon gratuite Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 25.09.2017 à 19h20

Fin de la dernière phrase : j'essaie de me rappeler un truc aussi abscons , j'y arrive pas . La communication , c'est faire passer clairement ce qu'on a à dire . Innovation , la dernière en date du Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires