Rapport de la Cour des comptes - Les grossistes-répartiteurs confortés

Rapport de la Cour des comptesLes grossistes-répartiteurs confortés

Marie Bonte
| 25.09.2017

Dans son rapport sur l'application des lois de financement de la Sécurité sociale la Cour des comptes émet la nécessité de réformer le mode de rémunération des grossistes-répartiteurs, ce secteur de la distribution pharmaceutique ayant payé un lourd tribut à la maîtrise des dépenses de santé. Une analyse dont se félicite Olivier Bronchain, président de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP).

  • bronchain

Le Quotidien du pharmacien. Dans son rapport, la Cour des comptes souligne une importante dégradation de la situation économique des grossistes-répartiteurs, la facturation aux labos étant pour eux moins rémunératrice que ne l’était la marge réglementée qu’ils ont dû abandonner. Saluez-vous ce constat ?

Olivier Bronchain. Ce rapport comme d'autres que, je le rappelle, nous n’avons pas diligentés, converge sur le même constat : les grossistes-répartiteurs ont subi...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires