Lévothyrox : la ruée vers l'Andorre

Lévothyrox : la ruée vers l'Andorre

Marie Bonte
| 14.09.2017
  • Andorre

Les pharmacies andorranes sont prises d’assaut par les patients français en quête de Lévothyrox ancienne formule.

Ils sont prêts à franchir les Pyrénées pour trouver de l’ancienne formule du Lévothyrox. Ces patients français venant du Gers et du Tarn-et-Garonne sont de plus en plus nombreux à s’approvisionner dans les pharmacies de la Principauté d’Andorre où le produit est commercialisé sous le nom d’Euthyrox. « Ils téléphonent parfois auparavant pour s’assurer que nous...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 18 Commentaires
 
ALAIN F Pharmacien 15.10.2017 à 00h48

je ne savais pas que les poux avaient une forme d'accent circonflêxe;;;

Répondre
 
PHILIPPE P Pharmacien 18.09.2017 à 10h48

Puisque l'AMM est européenne il serait curieux de savoir si cette polémique existe également au-delà de nos frontières

Répondre
 
DOMINIQUE D Médecin ou Interne 17.09.2017 à 19h29

Halte à la dramatisation et retour au raisonnement serein en se disant que le lévothyrox nouveau n'est pas responsable de tout et n'importe quoi.

Répondre
 
frederic r Pharmacien 15.09.2017 à 11h07

je ne dors pas bien et je perds mes cheveux par contre je n ai jamais pris de lévothyrox est ce normal ??
comment dois je faire !!!!

Répondre
 
jean C Pharmacien 17.09.2017 à 09h19

Dommage, pour un pharmacien, de dénigrer à ce point et de mépriser des malades. Vous auriez du travailler dans un des labos de big pharma. On ne voit plus les patients : on les traite en statistique Lire la suite

Répondre
 
DOMINIQUE D Médecin ou Interne 17.09.2017 à 18h00

J'avais envie de faire la même réflexion.
Tout cela me rappelle les troubles ressentis dans un quartier parisien après l'installation d'une antenne de téléphonie mobile sur le toit d'un Lire la suite

Répondre
 
OLIVIER N Pharmacien 14.09.2017 à 18h50

"deux choses sont infinies,l'univers et la betise humaine....pour l'univers ce n'est pas totalement certain"

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires