Pharmacies en ligne - L’Italie joue les gendarmes

Pharmacies en ligneL’Italie joue les gendarmes

Ariel F. Dumont
| 11.09.2017

Face à la contrefaçon, très présente sur la Toile, et à la multiplication des officines illégales, l’Italie, qui a finalement transcrit la directive européenne en 2015, a décidé de jouer les gendarmes.

  • visuel

En juillet 2015, l’Italie a finalement levé le flou juridique sur les pharmacies virtuelles en décidant de respecter la directive européenne 2011/62 sur la vente de médicaments en ligne. Depuis, comme en France, les officines en lignes doivent être adossées à des pharmacies servant de garantie. « Il faut être propriétaire d’une officine pour ouvrir une pharmacie en ligne. Cette mesure permet théoriquement, d’éviter les dérapages qui restent malheureusement trop nombreux ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 4

Partenaires