Projet « Merci pour eux ! » - Vendez vos sacs de caisse au profit de fondations

Projet « Merci pour eux ! »Vendez vos sacs de caisse au profit de fondations

Charlotte Demarti
| 26.06.2017

À la pharmacie Sarran, à Chaville, ainsi que chez une dizaine de confrères, les patients peuvent acheter leur sac de caisse pour que les bénéfices soient reversés à des associations de notoriété publique. Baptisé « Merci pour eux ! », le projet a pour vocation de s'étendre au niveau national. Si la moitié des officines françaises participaient à cette action, les sommes récoltées pour la recherche pourraient être colossales.

  • pharmacie Sarran

« Désirez-vous un sac à 20 centimes, ou un cabas réutilisable à 1,50 euro, tout en soutenant une bonne cause ? », C’est en ces termes que Frédérique Sarran, titulaire à Chaville (Hauts-de-Seine), propose à ses patients d’acheter un sac de caisse afin d’en reverser tous les bénéfices à cinq associations de notoriété, qui s’investissent pour la recherche médicale ou à l’accompagnement du malade : la Fondation pour la recherche médicale, l’Institut du cerveau et...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires