Pharmacovigilance - Le stérilet Mirena sous le feu des réseaux sociaux

PharmacovigilanceLe stérilet Mirena sous le feu des réseaux sociaux

Didier Doukhan
| 18.05.2017

La multiplication des plaintes d'utilisatrices du stérilet Mirena, notamment diffusées par les réseaux sociaux, met la pression sur les autorités sanitaires européenne et française. L'ANSM, qui note elle aussi le nombre croissant des effets indésirables observés se dit « attentive à cette augmentation des déclarations et à l’apparition de nouveaux signaux ».

« Douleurs abdominales ou dorsales, acné ou autre problème de peau, tension des seins, maux de tête, migraine, pertes vaginales, dépression, nervosité, baisse de la libido, nausées, prise de poids, œdèmes… » Tels sont quelques-uns des effets indésirables présents dans le résumé des caractéristiques produit du stérilet Mirena (Bayer). Problème, cette liste ne serait pas suffisamment prise au sérieux par les prescripteurs. Ce sont des patientes mécontentes qui ont les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
rétrocession

À la Une Rétrocession : les groupements veulent rebattre les cartes Abonné

Le répit aura été de courte durée. Un peu plus d’un an après leur charge contre les pratiques commerciales des laboratoires, les groupements reviennent en force. Six d’entre eux viennent de créer le C6, une association dont l’objectif est de rendre les centrales d’achats incontournables dans les négociations avec les fournisseurs. Ces méthodes ne parviennent cependant pas à convaincre une partie... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.