Le géant du commerce en ligne place ses pions en Allemagne - Et si Amazon se lançait vraiment dans la pharmacie ?

Le géant du commerce en ligne place ses pions en AllemagneEt si Amazon se lançait vraiment dans la pharmacie ?

Denis Durand de Bousingen
| 09.05.2017

Le géant du commerce en ligne Amazon s’apprête-t-il, en Allemagne, à se lancer sérieusement dans la pharmacie ? La question intrigue, voire inquiète les pharmaciens, pour qui son irruption représenterait un séisme bien plus dévastateur que les secousses liées aux pharmacies en ligne… lesquelles risqueraient d’ailleurs elles aussi d’être emportées par un tel raz-de-marée.

  • amazon

En 2016, Amazon a réalisé en Allemagne, un chiffre d’affaires de plus de 14 milliards d’euros. Les pharmacies virtuelles, elles, réalisent toutes ensemble un chiffre d’affaires avoisinant 1,2 milliard, c’est-à-dire près de 11 fois moins, et la plus grande d’entre elles atteint à peine 1 % du chiffre d’affaires allemand du géant américain. De plus, Amazon compte 44 millions de clients en Allemagne, trois fois plus à elle seule que tous les grands sites marchands réunis....

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires