Congrès des pharmaciens allemands à Berlin - La menace des ventes par correspondance pèse sur l'Europe

Congrès des pharmaciens allemands à BerlinLa menace des ventes par correspondance pèse sur l'Europe

Denis Durand de Bousingen
| 04.05.2017

Le scénario a de quoi faire frémir les pharmaciens, mais doit être envisagé sérieusement selon leurs responsables professionnels : d’ici trois à cinq ans, les pharmacies virtuelles pourraient détenir 10 % du marché des prescriptions… et un quart de ce marché d’ici 5 à 10 ans. Une situation qui bouleverserait totalement non seulement l’économie des officines, mais remettrait aussi en cause tout le réseau et la distribution de proximité, redoutent les pharmaciens.

  • pharmacie

Le Congrès économique des pharmaciens allemands, qui permet chaque année de présenter les derniers chiffres sur l’actualité de la pharmacie et de débattre des principaux sujets économiques touchant les officines, a été très largement dominé par les conséquences de l’arrêt de la Cour de Justice européenne qui, le 19 octobre dernier, a autorisé les pharmacies virtuelles installées aux Pays-Bas à vendre en ligne des prescriptions aux patients allemands, en pratiquant des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires