Santé, déserts médicaux, protection sociale - Les programmes des « petits » candidats

Santé, déserts médicaux, protection socialeLes programmes des « petits » candidats

Christophe Micas
| 13.04.2017

Ils sont un peu moins dans la lumière que les autres candidats et sont à la traîne dans les sondages. Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), François Asselineau (Union populaire républicaine), Jacques Cheminade (Solidarité et progrès), Jean Lassalle (Résistons !) et Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste) comptent néanmoins faire entendre leur voix dans cette campagne à l'élection présidentielle.

  • Jean Lassalle
  • Nathalie Arthaud
  • Phlippe Poutou
  • François Asselineau
  • Jacques Cheminade

• NATHALIE ARTHAUD (Lutte ouvrière)

« Le système de santé est dans un état déplorable, estime Nathalie Arthaud. L'accès aux soins est de plus en plus difficile pour une grande partie de la population, les classes populaires et les plus pauvres, tandis que les grands groupes industriels, en particulier pharmaceutiques et de la finance, regorgent d'argent. » Alors, pour la candidate de Lutte ouvrière, « c'est sur leurs profits qu'il faut prendre pour assurer une...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires