Les pharmaciens allemands contre Doc Morris - Une victoire du conseil et de la compétence

Les pharmaciens allemands contre Doc MorrisUne victoire du conseil et de la compétence

Denis Durand de Bousingen
| 20.02.2017

Quatre mois après l’arrêt de la Cour de Justice européenne autorisant les ventes en ligne de médicaments prescriptibles en Allemagne, l’association professionnelle des pharmaciens allemands, l’ABDA, vient de réussir un coup de maître digne d’un film d’espionnage… en retournant à son profit les clients de Doc Morris qui avaient été à l’origine de la plainte ayant abouti à ce fameux jugement européen.

  • lll

En 2009, l’association allemande des malades parkinsoniens (DPV) conclut un accord avec la pharmacie virtuelle hollandaise, selon lequel les patients qui y commanderaient certains de leurs médicaments obtiendraient des ristournes et des bonis sur d’autres produits.

À l’époque, le syndicat des pharmaciens de Westphalie saisit le Conseil de la concurrence de cette affaire, lequel déposa une plainte devant le tribunal de Düsseldorf, au motif que les rabais et ristournes, quelle que...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires