Maladie de Lyme : une plainte pénale pour « tromperie aggravée »

Maladie de Lyme : une plainte pénale pour « tromperie aggravée »

Mélanie Maziere
| 06.02.2017
  • pénal

Le mouvement contre les tests diagnostics utilisés dans la maladie de Lyme se durcit. Après l'assignation en responsabilité civile des fabricants par 130 malades chez qui les tests n'ont pas permis de détecter la borréliose de Lyme, une patiente dépose une plainte pénale pour « tromperie aggravée ».

Isabelle A., vivant dans le Cantal, a déposé la semaine dernière une plainte pénale contre X pour tromperie aggravée auprès du pôle santé publique du parquet de Paris. Révélée...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ameli

Déclaration des ROSP : le délai est prolongé

Les pharmaciens retardataires ont jusqu’au 29 mars - au lieu du 18 mars - pour déclarer les nouvelles ROSP. La saisie sur « Amelipro » des nouvelles ROSP des pharmaciens est prolongée jusqu’au 29 mars 2019 à la place du 18 mars... Commenter

Partenaires