Une étude édifiante - La communication officinale, facteur d'économie

Une étude édifianteLa communication officinale, facteur d'économie

Stéphane Le Masson
| 27.10.2016

Réalisée à la demande de trois groupements de pharmaciens, une étude internationale tend à démontrer l’intérêt de la communication officinale pour améliorer l’observance, renforcer la prévention et favoriser un suivi efficace des traitements. Un intérêt non négligeable pour la santé publique et les comptes de l’assurance maladie, à l’heure où l’Ordre veut réviser le code de déontologie.

  • plll

La communication, un enjeu fondamental pour les pharmaciens d’officine ? Selon Lucien Bennatan, il s’agirait même d’« un enjeu vital à l’heure où la place des pharmaciens est censée s’étendre au sein du système de soins. » La raison ? « Le secteur de la pharmacie est sous tension », explique le président de Pharmacie Référence Groupe (PHR).

Avec 50 % des économies budgétaires supportées par le médicament, les officines doivent en effet...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires