MAD en Nord Picardie - Les pharmaciens s'insurgent contre les prestataires

MAD en Nord PicardieLes pharmaciens s'insurgent contre les prestataires

29.09.2016

C'est presque une rengaine, mais les pharmaciens d'officine ne supportent plus les détournements d'ordonnances des prestataires auprès des patients hospitalisés. Ils en appellent à l'ARS et à l'IGAS.

  • MAD Nord

« Le mécontentement et l'incompréhension des pharmaciens d'officine ne font que grandir. » C'est ce qu'a écrit Grégory Tempremant, président de l'URPS pharmaciens de Nord-Pas-de-Calais-Picardie à Jean-Yves Grall, directeur de l'agence régionale de santé (ARS). En cause, de nouveau, les prestataires qui détournent à leur profit les ordonnances de matériel médical que pourraient fournir les pharmaciens de ville, en étant présents directement dans les hôpitaux. Voire « en...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires