Mes médicaments chez moi - Le mariage du facteur et du pharmacien

Mes médicaments chez moiLe mariage du facteur et du pharmacien

22.09.2016

Avec « Mes médicaments chez moi » la Poste propose aux pharmaciens un nouveau service de livraison (par le facteur) de médicaments à domicile. Il sera testé à Bordeaux, dans quelques jours, en partenariat avec Medissimo* et mesoigner.fr**. Objectif : améliorer l’observance et développer le lien social.

Une quarantaine de pharmaciens bordelais ont découvert en avant-première le nouveau service de livraison de médicaments à domicile, créé par La Poste, en partenariat avec Medissimo et mesoigner.fr. S’appuyant sur le site Internet mesmedicamentschezmoi.com (et demain sur une application mobile), ce nouveau service permet au patient de commander ses médicaments auprès de la pharmacie de son choix et de se faire livrer par son facteur.

En pratique, le patient créé son espace...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
dasri

DASRI : l'engagement fléchit

Les pharmaciens sont appelés à se mobiliser davantage dans la délivrance systématique d’une boîte DASTRI aux patients concernés. Selon un sondage Ifop/DASTRI, ils sont 9 % de moins qu’il y a deux ans à adopter ce geste. Un peu... Commenter

  • À la UneLes secrets du succès du modèle coopératif

    Abonné
    armand Pinton

    Mis durement à l’épreuve au cours des deux dernières décennies, les différents acteurs de la chaîne du médicament semblent résister... Commenter

  • ÉthologieLe chien qui parlait

    Abonné
    stella

    « Il ne lui manque plus que la parole » se disait sans doute Christina Hunger, orthophoniste à San Diego (Californie) en regardant son chien... Commenter

  • HumeurSous le sable, l'or

    Abonné

    Vous allez me trouver pervers, mais l'idée qu'il suffit d'aller sur le littoral atlantique pour y trouver des paquets de cocaïne m'a donné... Commenter

Partenaires