Communication : les groupements veulent de nouveaux outils

Communication : les groupements veulent de nouveaux outils

Mélanie Maziere
| 14.06.2016
  • Communication

C'est « une question de survie », lance la chambre syndicale des groupements et enseignes de pharmacie Federgy. Le pharmacien doit pouvoir « faire savoir ce qu'il fait (missions d'accompagnement et de prévention, services) et ce qui le différencie de ses concurrents (parapharmacies, grande distribution…) ». C'est pourquoi Federgy réclame « flyers, cadeaux, cartes de fidélité, animation et modes de paiement », autant d'outils de communication qui doivent «...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
Dr Gnon Pharmacien 15.06.2016 à 16h27

Les besoins de santé , c'est principalement dans le monopole que c'est prouvé efficace et basta . La para c'est agréable mais quasi-jamais un besoin de santé ! Survivre c'est faire de la marge , pas Lire la suite

Répondre
 
AHMED B Pharmacien 14.06.2016 à 23h36

« Et pourquoi pas des rabatteurs devant les boutiques de ces affairistes cupides? Pour calmer ces "pharmaciens businessmen" ,il faut faire sauter le monopole sur l'OTC qui les protège .Ainsi ils auro Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires