Vente par correspondance - Amazon divise l’Allemagne

Vente par correspondanceAmazon divise l’Allemagne

03.03.2016

De plus en plus de petites pharmacies virtuelles allemandes s’appuient sur le géant de la vente par correspondance Amazon pour se faire connaître et développer leurs ventes. Une pratique certes légale, mais qui n’est pas forcément sans risque pour les pharmacies.

Amazon n’a pas le droit de vendre des médicaments, pas plus OTC que prescriptibles, mais peut, comme tout commerce, proposer directement certains produits de santé grand public disponibles hors pharmacie, comme par exemple des compléments alimentaires ou des bandelettes de mesure du sucre pour diabétiques.

Cette activité reste marginale mais, depuis quelques mois, les offres de médicaments OTC soumis au monopole se développent toutefois sur le site, grâce à de systèmes de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

Génériques : de nouvelles règles pour le NS

Lors de la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a insisté sur les mesures concernant le médicament et les pharmaciens. Après s'être félicitée... 1

Partenaires