Compléments alimentaires - Au-delà de 1 mg, la mélatonine reste à l’officine

Compléments alimentairesAu-delà de 1 mg, la mélatonine reste à l’officine

21.09.2015

La mélatonine dosée jusqu’à 1 mg par unité de prise vient d’être exclue des substances vénéneuses. Une décision qui pourrait avoir des répercussions directes sur le marché des compléments alimentaires vendus en pharmacie comme en grande surface.

Encore un nouveau rebondissement dans le film juridico-médiatique de la mélatonine. Selon le « Journal officiel » du 15 septembre 2015, la mélatonine dosée jusqu’à 1 mg (par unité de prise) ne fait plus partie de la liste II des substances vénéneuses destinées à la médecine humaine. Si court soit-il, ce texte vient semer un vent de panique dans le monde des compléments alimentaires. Plus personne ne sait ce qu’il a le droit de faire concernant la vente de mélatonine.

En effet, jusqu...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires