Faux médicaments - La France concernée via Internet

Faux médicamentsLa France concernée via Internet

05.07.2012

?Le trafic de faux médicaments est un « fléau qui ne fait que s’aggraver, une nouvelle activité du crime organisé qui vient après le trafic de drogue mais qui pourrait dans quelque temps le dépasser », a indiqué le Pr Marc Gentilini, responsable du programme santé de la fondation Chirac, à l’occasion d’un colloque à l’université Paris-Dauphine*.

  • Cinquante pour cent des médicaments vendus en ligne sont des faux

« CONTRE les drogues, il y a toute une série de mesures répressives et d’organisations relativement efficaces, mais contre le trafic des faux médicaments il n’y a actuellement rien », a constaté le président honoraire de l’Académie de médecine en présentant un colloque consacré à ce fléau de santé publique. Face à ce phénomène en pleine expansion, le Pr Marc Gentilini souhaite mobiliser les différents acteurs, notamment autour de la convention Médicrime. Médicrime est née de la volonté du...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
picto

Pictogramme grossesse : une fausse bonne idée à réviser

L’apposition de pictogrammes « médicament et grossesse » est une intention louable, mais la coexistence de deux pictogrammes, présents sur 60 à 70 % des médicaments, est une source d’inquiétude parfois infondée pour les patientes... Commenter

Partenaires