Najac : une officine tire le rideau - Faut-il nationaliser les officines rurales ?

Najac : une officine tire le rideauFaut-il nationaliser les officines rurales ?

16.05.2011

Le départ de la pharmacie de Najac, en Aveyron, transférée en Seine-et-Marne, a enflammé la commune et mis l’accent sur les difficultés de survie des officines rurales. Son titulaire va jusqu’à proposer… leur nationalisation, pour que l’État assume jusqu’au bout le service aux populations.

  • L’État doit prendre ses responsabilités

« C’EST COMPLIQUÉ de partir comme ça… » Pour Frédéric Geay, l’émotion est réelle. Fin mars, ce jeune pharmacien de 35 ans a été contraint de fermer son officine de Najac, en Aveyron. Pourtant, lors de son installation en 2005, rien ne laissait prévoir cet échec, mais les coups durs se sont enchaînés : départ d’un médecin du village, déplacement de la pharmacie concurrente de la commune voisine sur un axe plus passant, perte de la clientèle de la maison de retraite intercommunale… « Sans...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
maillage

À la Une Moins d'officines, mais un réseau plus fort Abonné

En dépit d’une perte record du nombre de pharmacies en 2018, c’est un maillage officinal en pleine consolidation et bénéficiant de l’émergence d’une nouvelle génération de titulaires qui apparaît aux détours des statistiques publiées par l'Ordre national des pharmaciens. Commenter

Partenaires