Réforme du brevet professionnel - Quelle formation pour nos préparateurs ?

Réforme du brevet professionnelQuelle formation pour nos préparateurs ?

21.03.2011

La refonte du diplôme de préparateur engagée depuis plusieurs années est en panne. Si tout le monde est d’accord sur la nécessité de faire évoluer la formation de ces collaborateurs de l’officine, la profession est plus divisée sur la façon d’y parvenir. Deux projets s’opposent en effet : d’un côté les partisans d’un BTS en deux ans, de l’autre les défenseurs d’un cursus en trois ans. Pour mieux comprendre les enjeux, « Le Quotidien » fait le point sur les arguments des deux camps.

  • La réalisation de préparations magistrales n’est plus qu’une activité parmi d’autres

CES DERNIÈRES années, le rôle du préparateur à l’officine a beaucoup changé. Moins présent derrière sa paillasse pour la réalisation de pommades ou de gélules, il est désormais plus souvent au comptoir et confronté à des délivrances de plus en plus techniques. Du coup, sa formation initiale semble aujourd’hui un peu éloignée des réalités du métier. Fort de ce constat, la Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle de la pharmacie d’officine (CPNEFP)...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vente en ligne

À la Une Ventes sur Internet : pourquoi ça coince Abonné

La pharmacie en ligne serait-elle un sport de riches ? Au regard des moyens financiers et humains qu’elle requiert, des besoins en trésorerie qu’elle mobilise, de l’espace qu’elle nécessite, il est clair que cette activité n’est pas à la portée de tous. Semée d’obstacles juridiques et réglementaires, la route des e-pharmacies s'apparente au parcours du combattant. 3

Partenaires