Évolution de la distribution pharmaceutique - Médicaments sur Internet : l’expérience allemande

Évolution de la distribution pharmaceutiqueMédicaments sur Internet : l’expérience allemande

17.05.2010

Alors qu’une réflexion est lancée en France sur le sujet, les regards se tournent vers l’Allemagne, qui autorise, depuis 2004, les ventes de médicaments par correspondance (aussi bien OTC que de prescription), principalement sur Internet, mais aussi par catalogue ou par téléphone. Le chiffre d’affaires réalisé a véritablement décollé depuis deux ans, et représente aujourd’hui environ 10 % des ventes des OTC, dans un marché global qui reste, lui, fortement déprimé.

  • Le conseil reste une valeur essentielle pour les pharmacies traditionnelles
  • Médicaments sur Internet : l’expérience allemande - 2

SI LA RÉPUTATION des grandes pharmacies virtuelles, à l’image de DocMorris (voir encadré) a largement dépassé les frontières allemandes, il faut savoir que les ventes par correspondance en Allemagne sont loin d’être l’apanage de ces seules enseignes : près de 2 200 pharmacies, soit environ une officine sur dix, proposent des ventes par correspondance, mais seulement une quarantaine d’entre elles réalisent un chiffre d’affaires significatif - au moins 1 000 envois par jour - avec cette...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires