Trois ans après l’autorisation de vendre l’OTC en hypermarché - Les Italiens perdent le nord

Trois ans après l’autorisation de vendre l’OTC en hypermarchéLes Italiens perdent le nord

03.12.2009

Supermarchés, parapharmacies ou pharmacies ? Depuis l’introduction, en juillet 2006, d’un décret-loi autorisant la distribution d’OTC dans les grandes surfaces, les Italiens ont perdu le nord. Pour certains, la libéralisation permet aux ménages d’économiser en se retournant vers les espaces dédiés à la vente d’OTC en hypermarchés, comme le prévoit le décret-loi Bersani. Pour d’autres, la libéralisation a poussé les pharmacies et les parapharmacies à mettre en place une contre-offensive en organisant ponctuellement des opérations promotionnelles sur certains produits également vendus en grande surface.

  • En Italie, les pharmaciescontre-attaquent à l'offensive des hypers

TROIS ANS après l’ouverture d’espaces consacrés à l’automédication dans les grandes chaînes comme Coop (qui applique des ristournes de 22,5 %) Leclerc-Conad (-25 à 30 %) ou encore Auchan, la situation est loin d’être claire. Du moins en ce qui concerne les prix. Les études publiées par deux instituts transalpins démontrent que les hypermarchés appliquent en moyenne une ristourne de 17 % sur les prix appliqués en pharmacie et de 13 % en parapharmacie. Les pharmaciens, en revanche,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires